• Semaine d'adaptation chez Tata Chanthan

    Tata Chanthan, elle est vraiment gentille

    Tata Chanthan, elle est cambodgienne et elle ne parle pas très bien français. Mais c'est pas grave parce qu'elle est toujours souriante et qu'elle est calme et douce. Elle m'enlève Willow des mains dès que j'ai passé la porte de chez elle le matin et elle a du mal à le laisser repartir quand je reviens le chercher, elle le couvre de bisou, m'accompagne jusque dehors le temps que je l'attache dans la poussette, lui dit 4 fois au revoir... et surtout à demain ^^.

     

    Semaine d'adaptation chez Tata Chanthan


     

    La semaine dernière c'était donc la période d'adaptation pour Willow chez la nounou de la crèche familiale.

    Le planning a été déterminé par la directrice-puéricultrice de la crèche et précisé dans le calendrier de notre contrat pour cette année.

    Lundi9h-10h en présence d'un des parents

    Bon déjà il a fallu tester un timing pour le lever, l'habillement et la tétée [=micro petit déj-câlin] tout en étant moi-même douché-habillé-maquillée et ayant au moins bu un thé. Pas évident, la tête dans le c**, moi comme lui que j'ai dû réveiller.

    L'air du dehors de si bon matin... c'est vivifiant. Il vaut mieux parce que le gnome, il avait carrément les yeux tout gonflés... et moi je devais pas être mieux. Les 10min de marche avec la poussette n'ont pas été de trop pour nous donner un air plus réveillé à l'arrivée.

    Avant de sonner, j'écoute un peu à la porte, pas de pleurs, pas de bruit. Elle ouvre la porte et c'est avec une petite collée à sa jambe qu'elle apparait. C'est Angelina, 2 ans, sa maman la dépose à 7h et la récupère à 19h... longue journée pour la pitchoune, mais parfois elle ne vient pas le vendredi, quand la maman peut poser un RTT. Elle m'informe qu'une autre petite est à la sieste, Anaïs, petite antillaise de 9 mois ; elle, elle arrive à 7h45 et repare à 18h, elle ne vient pas tous les mercredi. Willow, est donc le plus petit comme prévu, et pour l'instant ce sera lui qui fera les journées les plus courtes, 9h-18h mais tous les jours de la semaine

    J'ai plutôt bien réussi à la laisser prendre Willow dès notre arrivée. En même temps, elle fait ça avec tellement de naturel, les bras tendus, tout sourire pour lui et me lançant quelques regards suppliants... difficile de ne pas la laisser faire sereinement.

    Cette petite heure ensemble, c'était surtout l'occasion de lui redemander exactement ce que je devais lui fournir : couches + lingettes -  une tenue de rechange en cas de trop gros débordement de couche, de bave ou de lait, un bavoir, un  biberon pour le lait + un petit pour l'eau. Elle préfère me les remettre dans le sac tous les soirs plutôt que de les garder chez elle, soit. Elle me demande si j'ai commencé la diversification : tout juste depuis la semaine dernière, mais je l'autorise à lui proposer tant qu'elle veut. Elle me sort des petits gâteaux et me propose thé/café ou jus de fruit, agréable attention :).

    9h30, le gnome se met à râler, l'heure du vrai petit déj. Je lui prépare le biberon avec une dosette, elle me demande alors de lui noter sur un papier la marque et la référence du lait qu'elle doit acheter et les horaires approximatives pour lui donner. Dans le but de le régler un peu, je lui met du 9h30-10h, 12h-12h30, 16h-16h30 à titre indicatif. Après, ce sera à elle de trouver ce qui va le mieux. C'est elle qui lui donne le bib, je lui explique quelles sont nos habitudes, c'est à dire que je lui retire le bib 2-3 fois pour lui faire faire des petites pauses. Elle s'exécute et s'étonne qu'ils serrent déjà ses mains autour du biberon ^^.

    L'heure défile assez vite en parlant de tout et de rien, de mon inactivité pour le moment, de mon projet de formation dans le domaine de l'industrie pharmaceutique... ah mais tiens son mari travaille dans ce domaine, elle me met le nom de sa boîte sur un post-it. J'en apprend un peu plus sur ses 3 filles, encore toutes à l'école, de longues études puisque son ainée a 30 ans ^^. Ses difficultés de language la rendent un peu hésitante et je vais devoir apprendre à parler moins vite [un de mes grands défauts] et à lui laisser plus de temps pour s'exprimer... mais ça ne me gène pas plus que ça. C'est déjà l'heure de repartir. A demain Tata ^^.

    Mardi9h-10h

    Même topo que la veille concernant le levé. Pourtant j'avais prévu plus large car j'avais mon shampoing à faire... Calou s'est donc chargé du levé et de l'habillage [ça va tout était sorti]. J'ai demandé au Squal de nous accompagner cette fois, histoire qu'ils fassent également connaissance puisqu'à terme ce sera sans doute lui qui ira le déposer le matin. Tellement sur le pied de guère... on avait 5 min d'avance... j'aime pas me pointer en avance... [ni en retard d'ailleurs]... on a poireauté au coin de la rue ^^.

    Cette fois, il a fallu le laisser. J'ai juste pris le temps de lui montrer le contenu du sac à langer et de lui donner un nainain [l'espèce de carré en coton qu'on met sur nous pour pas qu'il nous bave trop dessus quand on le porte]. Lui dire qu'elle pouvait lui laisser, qu'il aimait bien jouer avec. Je lui avait prévu une dosette de lait, mais finalement elle avait déjà acheté ce qu'il fallait. Et peut-être un peu précipitemment, je me suis dirigé vers la porte en confirmant bien que je lui laissais 1h encore cette fois-ci. Histoire de ne pas me laisser trop le temps de la réflexion sans doute... Elle a quand même marqué le coup en l'emmenant à la porte pour qu'il nous voit partir en disant "à tout à l'heure Maman ; à ce soir Papa". Bon évidemment, ça n'a pas semblé lui faire quoique ce soit... et tant mieux. C'est tout l'avantage de cet âge là, ils réalisent pas trop sur le coup.

    J'ai quitté le Squal au coin de la rue après qu'il se soit assuré que je le vivais pas trop mal  ; "meuh non, 1h c'est rien, on verra surtout en fin de semaine hein". Je l'ai vu s'éloigner sur son vélo. Il ne restais plus que moi, toute seule, avec ma poussette vide [c'est ça qui fait peut-être le plus bizarre]. 1h pour faire l'aller-retour c'était un peu con. J'avais donc prévu le coup en prenant un bouquin et je me suis collé sur un banc dans le parc de la mairie. J'ai pas eu chaud, je me les suis même bien pelés [les bras, les jambes, les pieds]. Et puis quand j'ai eu l'impression que j'avais vraiment lu longtemps, j'ai regardé l'heure... mouarf à peine 20min... bah finalement ça passe pas vite. J'essayais d'imaginer, mais je  ne m'inquiétais pas trop, elle avait un bib à donner et après ça en général il est de bonne humeur et joue facilement.

    C'est l'heure d'y retourner. Rien à signaler, tout s'est bien passé. Elle, encore des bisous ; lui, tout sourire quand elle le regarde. La petite Angelina s'en préoccupe sans arrêt, elle me le montre du doigt et répète "bébé" ; je lui réponds "oui, c'est William", elle répète "iaam" ^^.

    Mercredi 9h30-11h30

    Cette fois je dois lui laisser 2h. Quand j'arrive je la trouve dehors, Angelina à la main, Anaïs assise à l'avant de la double poussette. Elle a prévu aller faire un tour à la crèche car la mamie d'Angelina est aussi AM et va à la crèche avec les enfants qu'elle a à charge le mercredi matin. Elle ira donc de temps en temps pour que la mamie profite un peu de sa petite-fille. Je trouve ça super. Je propose naturellement d'aller jusque là-bas avec elle puisque Willow est déjà bien arnaché et que je n'ai pas d'urgence à partir... ne voulant pas m'embêter elle refuse gentillement, et moi j'essaye de me remettre à l'esprit que je dois me décoller de mon petit.... je la laisse donc faire le transfert de Willow allongé dans le hamac à l'arrière de sa poussette. N'ayant pas eu de bébé depuis quelques année, elle se rend compte qu'elle n'a pas de chancelière pour le couvrir un peu. Je me souviens alors d'en avoir vu parmis les cartons d'affaires dont on m'a fait don et dont je n'ai pas l'utilité. Je prévois lui rapporter. Même si elle est sensé avoir tout le matériel, c'est bête de la faire investir alors que j'ai de quoi faire. Après avoir failli oublié de lui laisser le sac à langer, on se quitte au premier croisement, chouchou est bien calé et regarde le paysage... il adore quand sa roule, je sais qu'elle va être tranquille ^^.

    A peine eu le temps de revenir, ranger ma cuisine, étendre ma lessive et reprendre un thé en lisant mes RSS bloguesques qu'il est déjà l'heure de repartir. C'est assez chiant de faire les trajets avec la poussette vide, je me colle de la zik dans les oreilles, il fait beau. Quand j'arrive, je la trouve encore dehors avec la poussette. Revenus depuis peu de leur petite virée et elle faisait un peu trainer les choses devant chez elle en m'attendant. Je récupère un nelwyn calme et concentré sur le décor extérieur. Elle s'excuse du fait que le haut de son vêtement est tout humide car c'est la fameuse mamie ["elle aime bien donné les biberons aux bébés".... je vois déjà le tableau des AM gaga des sourires de mon petit baveux :p] qui a donné le biberon sans prendre le temps de mettre le bavoir. Elle me préviens également qu'il ne lui a pas semblé utile de lui changer la couche là-bas mais que là il serait sûrement temps. Pas bien grave, je le changerai en rentrant, j'apprécie beaucoup qu'elle échange facilement là dessus.

    Jeudi9h30-12h30

    3h cette fois, une bonne demi-journée, ça devient sérieux. Pour avoir l'air moins bête au retour, je tente de l'emmener en écharpe. Idée moyennement bonne : j'ai les jambes en coton, je peine énormément, comme si mon corps n'était plus capable de faire l'effort d'un surpoids de 6 kg...ou alors j'ai une mauvaise posture en portage maintenant que Willow se tient la tête bien droite. A peine fait la moitié du trajet que je commence à me sentir dégouliner le long du dos *eurk*, vivement que j'investisse dans le Boba pour avoir moins chaud [enfin j'espère].

    Rapide discussion, elle est toujours aussi contente de l'accueillir. Je lui précise qu'il a fait caca ce matin et donc qu'elle n'aura probablement pas de mauvaise surprise. Il s'est réveillé plus tôt aussi et donc à déjà eu son biberon de la matinée. Elle me dit qu'elle a acheté des petits pots carotte-pomme de terre, impeccable.

    Je profite à fond de ma matinée. Je me sens bien. C'est même bizarre. C'est l'occasion d'une petite analyse de mes sentiments, d'une petite introspective bénéfique. Mais non je ne veux pas culpabiliser de me sentir bien quand il est chez la nounou [ce sera le sujet d'un prochain billet sans doute].

    C'est déjà midi, je refait le chemin à l'envers. Tout s'est bien passé, il a dormi 3/4h, il n'y a pas eu de caca et il a bien mangé la purée en plus de son bib. Elle s'excuse des quelques tâches de carotte qu'on peut voir sur ses manches et une chaussette malgré le bavoir. Je vais pas lui en vouloir, on peut pas dire que ce soit facile de lui donner proprement la cuillière pour le moment ^^. Elle a mis un lit à barreaux dans un coin du salon pour lui, histoire qu'elle puisse le poser en toute sécurité ailleurs que dans le transat et qu'il puisse jouer sans que les autres petites ne puissent lui faire de mal. Elle n'a pas encore trop de jouets pour lui, je lui propose de lui ramener quelques trucs dont on ne se sert pas trop à la maison. Elle me demande également de penser à lui ramener une turbulette pour les siestes.

    Vendredi 9h30 - 15h30

    Ayé, cette fois ça rigole plus, aujourd'hui c'est une petite journée. En arrivant, j'ai la bonne surprise de découvrir qu'elle lui a acheté un tapis d'éveil adapté. Comme convenu je lui ai apporté 2 petits jouets d'éveil à accrocher au lit et la turbulette pour la sieste. Je me rend compte que j'ai oublié depuis le début de lui mettre le carnet de santé et de son côté elle tilte en me demandant aussi d'y ajouter un thermomètre pour qu'il est le sien propre. En effet, ce sera mieux. Elle me prévient d'ailleurs que la petite Anaïs est malade, petite diarrhée. En lui confirmant l'heure pour l'après-midi, je réalise aussi que si tout se passe bien, Willow sera encore en pleine sieste. On se met donc d'accord pour que j'appelle pour savoir ce qu'il en est  avant de venir. Ce serait trop bête de devoir le réveiller. Je trouve que jusque là, elle a un comportement très pro, j'ai eu un bon feeling au début mais en ce dernier jour toutes ses réactions me confortent dans la confiance qu'elle m'inspire.

    J'ai des milliards de trucs à faire today, en particulier un gros ménage [dont la cage de la lapine] et des courses pour le repas de ce soir car nous avons des invités, une fois n'est pas coutume. Quel pied d'aller faire les courses toute seule, sans avoir les yeux rivés sur le nelwyn en guettant les moindres signes d'énervement, sans avoir à me sentir mal à l'aise à être à la caisse avec un môme hurlant. Pouvoir m'arrêter spontanément devant une vitrine et entrer pour essayer un vêtement... houuuaaa. Passer l'aspirateur sans devoir attendre qu'il soit réveillé de sa sieste ou sans avoir à mal supporter ses cris parce qu'il [=> rayez la mention inutile] a faim / veut les bras / de  l'attention / a peur du bruit ....

    Il est 15h20 et j'appel comme convenu. Comme prévu, il dort encore, elle se propose de me rappeler quand il se réveille... 1h passe, le téléphone sonne... elle est tout embêtée de me dire qu'il dort encore, "c'est pas grave?? parce que quand même je l'ai couché à 13h"... "- ba non, ne vous inquiétez pas, parfois il dort 4h ^^". On se met d'accord que de toute façon, je prévois venir pour 17h car sinon il aura du mal à s'endormir le soir. Finalement, j'ai de nouveau un coup de fil 20 min plus tard pour me dire que c'était bon et me demander si elle lui donnait le goûter ou si je préfèrais le faire à la maison. La seconde option me semble plus cohérente avec le principe d'adaption tranquille vu que cette petite journée s'est finalement pas mal rallongée ^^. Je l'ai donc récupéré un peu affamé mais bien reposé. Elle m'a tout de même informé qu'elle n'a pas eu encore de caca cette fois. Ca parait con-con comme infos mais c'est quand même important pour ne pas passer à côté d'un problème quelconque et je suis très contente qu'elle m'en parle spontanément. D'autres AM remplissent un cahier de liaison avec ce genre d'infos, ce qui me parait un très bon outil ; mais là non, donc je suis soulagé qu'elle ne fasse pas l'impasse dessus dans nos échanges verbaux. Rassurée aussi qu'elle n'est pas hésité à utiliser le téléphone malgré son handicap de language pour communiquer avec moi et s'organiser au mieux d'abord pour le petit et ensuite pour moi.

     

    Je crois que le bilan est vite fait. Très satisfaite de cette première semaine de découverte nounou/enfant/maman.

    Nous sommes aujourd'hui mercredi et pour l'instant tout roule :)

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    « Aujourd'hui, je #4Pourquoi je vis bien la séparation »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Squalou Profil de Squalou
    Mercredi 21 Septembre 2011 à 18:23

    > Calou s'est donc chargé du levé et de l'habillage [ça va tout était sorti]

    je m'insurge. Si tout ne l'avait pas été, je m'en serais quand même très bien... sorti ! namého.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mercredi 21 Septembre 2011 à 20:33

    oui, ça aurait été... si on était tous aveugle, que le mauvais goût vestimentaire n'existait pas et qu'on pouvait se permettre de faire deux fois plus de machine (car c'est bien plus facile de sortir un truc du tiroir que de chercher autour de soit ce qui l'est déjà)...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :